Auteur : vincentlefrant

Association Sports loisirs corporatifs Des randonnées et des contes

Lunion-250111

Une association qui s’investit inlassablement.

« Contre vents et marées », Christian Lépine semble néanmoins mener habilement sa barque ! Au gouvernail d’Association Sports loisirs corporatifs (ASLC), il s’efforce de maintenir le bon cap, « avec le soutien d’infatigables bénévoles ». Malgré une érosion sensible du nombre de participants, le président soissonnais ose affirmer pouvoir encore couler des jours heureux !

Avec trois grands rendez-vous annuels, l’ASLC fait preuve de dynamisme et puise sa détermination dans l’envie de faire plaisir. Tel est donc la préoccupation de cette association familiale lors des randonnées du Vase et Cycl’Aisne qu’elle prend soin d’organiser, respectivement, le 8 mai et l’ultime dimanche du mois d’août.
Attitude inacceptable
Manifestations conviviales comme l’est également le désormais traditionnel Cross du Téléthon, dont le circuit emprunte l’ancien aérodrome en traversant l’espace Claude-Parisot. Au-delà d’une coordination sans faille, l’ASLC se félicite du chèque de 395 € adressé à l’AFM. « Une somme inférieure à notre espérance qui s’explique par la volonté d’un responsable de grande surface soissonnaise à nous mener en bateau, contrairement à son prédécesseur. » Sans langue de bois, Christian Lépine digère mal la pilule et n’a pas manqué d’en faire écho lors de l’assemblée générale… en présence, notamment, de Gérard Étienne, délégué municipal aux sports.

« Libre à chacun de nous apporter son concours ! La franchise demeure un minimum » évoque-t-il, balayant toutefois d’un revers de main toute idée de jeter l’éponge et s’il n’entend pas… la passer, l’homme fort d’ASLC se veut donc ferme.

Outre les deux randonnées et l’épreuve pédestre du début décembre, Christian Lépine dévoilera ses talents de conteur à l’occasion des journées du Patrimoine (18 septembre), un rassemblement matinal où il pointera les vestiges du passé local : « Une balade débutée par le déjeuner et qui se terminera, comme de tradition, par le verre de l’amitié. »

L’Union – 25/01/11

750g.com met la blanquette de mamie sur Internet

Source : L’Aisne – N°182 – Janvier, février 2011

Brevet VTT A vélo en toute sécurité

À l’initiative de l’Ufolep 02 et par le Contrat éducatif local, seize enfants s’étaient rassemblés dernièrement dans la cour de l’école afin de valider leur brevet VTT. Ils ont profité de ce stage automnal pour se familiariser avec les règles que nécessite l’usage du vélo.

 

Union_041110
Une initiative qui devrait se renouveler régulièrement.

« Cette animation a offert l’opportunité de découvrir ou de redécouvrir toutes les facettes de la bicyclette. Les enfants ont pris plaisir à l’entretenir, voire à la réparer si nécessaire », expliquait François Gilbert, coordinateur Ufolep de ce rassemblement pas comme les autres.

Durant une semaine, les adolescents devaient également apprendre à circuler en toute sécurité et à respecter le code de la route.

« Afin de mettre tout cela en pratique, ce petit peloton effectuait une randonnée en milieu naturel par demi-journée », argumentait Vincent Lefrant, autre maillon fort de ce stage.
Deux intervenants qui ne manquaient pas de rappeler l’investissement de Dominique Charpentier, Patrice Etienne, Daniel Hulin ainsi que tous les agents municipaux vauxbuinois et les membres du CEL, autres rouages essentiels d’une initiative au succès mérité. Celle-ci fut saluée par Gilbert Bobin et Christophe Savoyen, respectivement maire et responsable départemental Ufolep. Les organisateurs sont d’ailleurs déjà prêts à repartir en campagne dès les prochaines vacances : « Tout laisse à penser que de telles manifestations seront reconduites à Vauxbuin », lâchaient-ils de concert. Se donnant ainsi rendez-vous pour les vacances de Pâques avant qu’un accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) n’envisage de déposer ses valises sur ces mêmes terres durant l’été.

L’Union – 04/11/10

Un tournoi passionnant est prévu

L’Union – Edition du 25/10/10

A vélo en toute sécurité

L’Union – Octobre 2010

3e salon du blog culinaire : une cuisine ouverte sur le monde

Gazette_Picardie_SBC3

 

La Gazette Picardie – 07/09/10

Envoyer ses recettes à 750g.com pour aider Haïti

La solidarité s’organise pour Haïti. Exemple d’une opération originale menée sur Internet par l’entreprise soissonnaise « 750 grammes » et l’organisation Action contre la faim. Il suffit de proposer ses recettes en ligne.

 

Courrier_Picard-200110

Damien Duquesne et Vincent Lefrant veulent créer un buzz sur leur site Internet pour aider Haïti.

C’est une petite entreprise, 750 grammes, installée au parc Gouraud à Soissons et c’est surtout un site Internet leader de la cuisine grand public. « Nous sommes les seuls en France à avoir deux chefs de cuisine qui répondent aux internautes et à gérer une communauté de blogueurs, explique le webmaster Vincent Lefrant. Mais tout le monde peut venir déposer une recette sur 750g.com qui sera validée par les chefs. »

Forte de son succès, l’entreprise s’est développée depuis sa création en 2004 et commence à gagner de l’argent avec la publicité.

Appel à la générosité
Sollicitée par l’organisation humanitaire Action contre la faim, l’équipe de 750 grammes a eu tout naturellement l’idée d’une opération sur son site Internet pour aider Haïti. Un appel à la générosité est lancé pour créer un « buzz » sur la toile et reverser des fonds à l’ONG.

Les internautes n’ont rien à débourser, simplement à proposer leurs recettes : « Pour chaque recette collectée sur le site au cours de cette semaine, nous allons verser 5 euros à Action contre la faim, indique le chef Damien Duquesne. On espère récupérer mille recettes et ainsi signer un chèque de 5000 euros. » En temps normal, 250 recettes sont envoyées sur le site en une semaine. « C’est un challenge, ajoute le chef, mais comme on aime la compétition, on va y arriver ! La cuisine c’est la générosité, et ce qui s’est passé à Haïti, c’est quelque chose de grave. Donc on voudrait apporter notre petite pierre à l’édifice. »

Si cette opération s’inscrit dans l’urgence après la catastrophe à Haïti, 750 grammes travaille avec Action contre la faim sur le long terme. En octobre 2009, deux livres de recettes ont été publiés ; tous les droits d’auteur sont reversés à l’organisation humanitaire. Il en sera de même pour les deux prochains ouvrages qui sortiront prochainement.

 

Article de Blandine Bouillon

Le courrier Picard – 20/01/10

Salon du blog culinaire le week-end prochain – La popote et le mulot

Le week-end prochain aura lieu la 2e édition du Salon du blog culinaire. Pas moins de 150 blogueurs français et étrangers y sont attendus.

 

Lunion_171109

Objectif : faire de Soissons la capitale du blog culinaire.

 

LA deuxième édition du Salon du blog culinaire se déroulera samedi 21 et dimanche 22 novembre au lycée hôtelier.
Pour Damien Duquesne, professeur dans cet établissement et créateur, avec Vincent Lefrant, du site 750 grammes, l’objectif est clair : « Faire en sorte que Soissons devienne la capitale du blog culinaire. »
Les principaux blogs dans le domaine de la cuisine sont visités quotidiennement par 5 000 à 10 000 visiteurs. Les audiences mensuelles vont donc jusqu’à 300 000 visiteurs. L’audience touchée par ces blogueurs est certainement supérieure à 3 millions de personnes francophones par mois.
150 blogueurs attendus
L’an passé, une soixantaine de blogueurs gourmands, venus d’un peu partout en France, mais aussi de Grèce et de Belgique, avaient participé à la première édition.
« Avec les autres blogueurs, nous avons beaucoup d’échanges virtuels, cela permet donc de nous rencontrer » se félicite Laurence Bargès, créatrice du blog « La popote de Lolo ».
Le week-end prochain, cent cinquante blogueurs sont, cette fois, attendus au salon. Ils viendront de tout l’Hexagone (Bouches-du-Rhône, Bordelais, Vendée, Est…) ainsi que d’Italie, de Grèce à nouveau, du Luxembourg et, avec une forte délégation, de Belgique.
À cette occasion, les cuisines du lycée hôtelier se transformeront en véritable fourmilière avec plus de soixante-dix démonstrations pour rendre compte de la vitalité culinaire de ces blogueurs, qui officieront, soit en solo, soit en duo.
« Le thème du salon, « Instants gourmands », est volontairement très général, avec des démonstrations de l’apéro au dessert » confie Laurence Bargès.
En direct du salon
Alors que ce salon, comme l’explique Damien Duquesne, est en fait « semi-professionnel » et « n’est donc pas ouvert au public », c’est fort logiquement grâce à Internet que chacun pourra y participer virtuellement grâce au site du salon*.
« Toutes les heures, il y aura de nouvelles vidéos des démonstrations et des animations proposées sur place » note Vincent Lefrant. L’invité d’honneur de ce 2e salon sera Benoît Molin. Originaire de Soissons, il a appris son métier de pâtissier chez Gaston Lenôtre !
Il est aujourd’hui conseiller en pâtisserie et en cuisine pour les professionnels et les particuliers, et anime chaque semaine sur Cuisine TV l’émission « Les desserts et l’atelier de Benoît ».
Philippe ROBIN
* salondublogculinaire.com
L’Union -17/11/09

Le site Internet mijote au Parc Gouraud – Le phénomène 750g.com

Le site culinaire basé à Soissons affole les compteurs. Rien que ce mois-ci, plus de 4 millions de personnes y ont pointé le bout de leur souris.
Lunion_011109
Vincent Lefrant met le site à jour depuis son bureau, basé au cœur du Parc Gouraud.

BON nombre de Soissonnais s’y sont déjà connectés sans même faire le rapprochement. Figurez-vous que le site gastronomique 750g.com est installé au cœur du Parc Gouraud ! Au bout d’un long couloir, situé au premier étage de l’immeuble dit les Alizés. Pour se repérer, inutile cependant de miser sur une douce odeur de gratin, de crumble ou encore de moelleux au chocolat : ici, pas de fourneaux, seuls quelques ordinateurs reliés à Internet trônent au milieu de la pièce.

Un deuxième emploi
Avant de se mettre à table, il y a maintenant cinq ans, Jacques Lamballe et Jean-Baptiste Duquesne ont longuement mijoté leur projet. Ils l’ont finalement servi à point après les premiers succès de son grand frère, le portail viticole 75cl.com. Le nom du site culinaire était alors tout trouvé : 750 grammes, soit le poids d’une bouteille de 75 centilitres remplie. Tout simplement…

D’abord pilotée depuis Paris, la belle aventure suit désormais son cours à Soissons. Dans son bureau, Vincent Lefrant ne ménage pas ses efforts pour valider les recettes postées par les internautes, rédiger des critiques et gérer les différents concours qu’il organise.
Depuis, le succès du site est fulgurant. « Il est surtout dû à la participation de deux professionnels, les chefs Damien et Christophe », assure le webmaster. Le premier est professeur au lycée hôtelier de Soissons, tandis que le second œuvre depuis Avesnes-sur-Helpe (Nord). Tant est si bien, qu’aujourd’hui, les chiffres ont de quoi donner le tournis. Rien que ce mois-ci, par exemple, près de 28 millions de pages ont été vues par plus de 4 millions de visiteurs uniques ! Excusez du peu…

Ces connexions massives arrivent de tout l’Hexagone, mais aussi de Belgique, du Canada, de Suisse, de Grande-Bretagne ou encore des… Etats-Unis (20 000 chaque mois, tout de même). Leurs motivations ? Découvrir quelques-unes des 22 000 recettes disponibles.
Sur ce créneau, 750 grammes doit pourtant composer avec plusieurs concurrents, parmi lesquels Marmiton et l’Internaute. Entre ces trois portails en vogue, la guerre du référencement est quotidienne.

« Surtout en ce moment, souffle Vincent Lefrant, car on approche de Noël, une période où tout s’accélère. Les 24 et 25 décembre, par exemple, on sait par expérience que ce sera de la folie sur le Net. »

La Saint-Valentin et Pâques constituent les deux autres « coups de bourre » que 750 g doit gérer au mieux. Et visiblement, ça marche ! La preuve : un deuxième employé devrait même être prochainement embauché à Gouraud…

L’Union – 01/11/09

Les chemins de l’engagement – Une souris en cuisine

Avec ce dernier témoignage retraçant le chemin personnel qui mène à un engagement associatif, notre série prend congé jusqu’à la rentrée.

 

LUnion_070709
Ancien du lycée hôtelier de Soissons, Vincent Lefrant est le webmaster de 750g.com, un site gastronomique et œnologique auquel participe notamment le chef Damien Duquesne.
VINCENT LEFRANT me reçoit dans son bureau tout neuf au Parc Gouraud. Il s’ouvre sur un long couloir sombre, seul écho de l’ancienne vocation militaire du lieu. C’est le local soissonnais de « 750g.com », le site œnophile et gastronomique dont il est le webmaster depuis 2007. « C’est un travail de journaliste : écrire des comptes rendus, recevoir et vérifier les recettes, etc. »
Tournedos sauce saint-nectaire
Vincent est aimable, rit volontiers, n’hésite devant aucune question. Mais il n’improvise pas ses réponses. À 24 ans, c’est un homme d’action plus que de cogitation. Il définit les moteurs de son action : volonté et organisation. Il est exigeant, pour lui-même comme pour ceux qui travaillent avec lui. Il a un œil sur tout et pointe du doigt des défauts de finition du bureau que je n’aurais pas vus ! Il l’attribue à son expérience de gouvernant d’étage dans un grand hôtel, à la tête d’une équipe de femmes de chambre, sommées à rectifier, par exemple, « un cordon de téléphone mal enroulé. »
Il aime faire la cuisine depuis ses huit ans… Qu’est-ce qu’il mangera à midi, après l’entretien ? « Un tournedos à la sauce saint-nectaire. » Le roquefort est recommandé, mais un cuisinier doit adapter la recette à ce qu’il a sous la main. « Se faire plaisir en mangeant » : voilà la motivation. Il ajoute que « pour la cuisine, il faut du cœur ».
Il avait déjà fourni son CV en ligne, détaillant ses années de lycée hôtelier à Soissons et de faculté à Toulouse, son expérience dans l’hôtellerie et ses engagements associatifs.

Depuis qu’il a accompagné son père à l’Union cycliste de Vénizel, il y est actif dans l’organisation des activités. Cet engagement l’amène à assumer des responsabilités à l’UFOLEP, jusqu’à en devenir secrétaire départemental et responsable de sa commission communication. « Je ne pratique pas de sport moi-même, sauf parfois à faire mes longueurs à la piscine. » Il participe aussi aux spectacles musicaux des « Carnets de voyage » de Dominique Beaugnon. « Je m’occupe de la technique, mais je suis choriste aussi. »

Vincent est auto-entrepreneur depuis avril 2009, dans le domaine des services hôteliers, informatiques et administratifs. « Un jour je retournerai sans doute dans l’hôtellerie. » Après tout, héberger et nourrir les gens ne sont que d’autres façons de communiquer avec eux, dans le respect et le plaisir.

L’Union – 07/07/09