Plus de moyens pour l’accueil des victimes de catastrophe

Plus de moyens pour l’accueil des victimes de catastrophe

L’Union – Édition du 25/11/19

  

Étant Cadre d’astreinte de la Ville de Soissons, j’ai dû reloger, dans la nuit du 19 au 20 avril dernier, 55 personnes dans deux établissements hôteliers de la Ville.

La semaine suivante, nous avons débriefé sur la situation avec M. le Maire et les différents intervenants de la Ville. Nous nous sommes rendus compte qu’il fallait remettre à jour la procédure de crise et de relogement lors des situations d’urgence.

J’ai donc reçu la Protection Civile et la Croix Rouge Française (CRF). Après la rédaction de notes au Directeur Général des Services et à M. le Maire, la proposition et l’expertise de la CRF ont été retenues. 

Le Conseil Municipal du 18 novembre a voté pour l’acquisition d’un Centre d’Accueil Impliqué (CAI) pouvant accueillir jusque 1 000 personnes dans un bâtiment communal et d’un Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) pouvant reloger jusque 100 personnes dans un gymnase de type C.

Dans quelques semaines, je recevrai de nouveau les dirigeants départementaux et locaux de la CRF afin de monter la convention et planifier l’achat du CAI, CHU sur 2020.